Tout savoir sur les stéroïdes anabolisants, des produits pour prendre du muscle

LA GYNECOMASTIE

DESCRIPTION DE LA GYNECOMASTIE

La gynécomastie est l’hypertrophie du sein chez l’homme. C’est une maladie qu’aucun homme ne souhaite avoir. Non seulement c’est désagréable mais même l’idée est horrible pour un homme. Bien que la gynécomastie ne soit en aucun cas une menace pour la vie, elle peut nuire gravement à votre état d’esprit. Elle peut donner l’impression que le meilleur physique du monde ressemble à un tas de déchets. La gynécomastie peut prendre de nombreuses formes et de nombreux points de départ pour arriver à se développer. Certains sont simplement dus à l’âge et aux déséquilibres hormonaux mais beaucoup de cas sont dus à l’utilisation de stéroïdes anabolisants androgènes, ce qui provoque un déséquilibre hormonal.

DÉVELOPPEMENT DES SEINS

La gynécomastie est une affection par laquelle la poitrine d’un homme commence à prendre la forme d’une femme. Comme son nom l’indique la gynécomastie signifie «sein de femme». Dans la plupart des cas, un déséquilibre hormonal est à l’origine du problème. L’accumulation d’œstrogènes est presque toujours la cause, mais la progestérone peut également jouer un rôle clé.

Gynécomastie sur un Bodybuilder

Il existe souvent une forme de gynécomastie appelée pseudogynécomastie. Elle touche de nombreux hommes, mais il s’agit là d’un terme peu judicieux. La pseudogynécomastie n’a en réalité rien à voir avec un déséquilibre hormonal mais plutôt un excès de tissu adipeux dans la région pectorale. Bien que perdre du poids résoudra souvent le problème, il est néanmoins aussi gênant qu’une forme glandulaire pure.

En ce qui concerne la gynécomastie glandulaire, il existe trois groupes de personnes à risques. Une grande partie est composée de jeunes garçons adolescents. Cela est souvent dû à un excès d’hormones transmises par la mère à la naissance. Heureusement pour la majorité des jeunes hommes qui arrivent à l’âge adulte, elles se dissipent normalement. Cependant, environ 30% de tous les cas de gynécomastie pubère nécessitent une intervention chirurgicale. Les personnes âgées peuvent trouver une situation similaire à celle du jeune adolescent. Des déséquilibres hormonaux peuvent survenir. Étant donné que la peau est souvent plus fine à un âge avancé, la sensation est très désagréable. Dans la plupart des cas, les personnes âgées ne trouveront qu’un remède chirurgical pour leur salut salvateur. Toutefois, l’hormonothérapie substitutive offre une chance de guérir, mais ce n’est en aucun cas une garantie. Enfin il y a les utilisateurs de stéroïdes anabolisants.

STÉROÏDES ANABOLISANTS ANDROGÈNES ET GYNÉCOMASTIE

Les utilisateurs de stéroïdes anabolisants sont parmi les candidats les plus à risques pour développer une gynécomastie. En effet, la raison viens de la nature même de l’utilisation de stéroïdes et du mode d’action de nombreux stéroïdes anabolisants une fois administrés dans le corps. Comme vous le comprenez, la plupart des stéroïdes anabolisants sont dérivés de la testostérone et, en tant que tels, ils se transforment en œstrogènes dans le corps via le processus de l’aromatase via l’enzyme aromatase. Ce processus provoque une accumulation d’oestrogène dans le corps qui se lie aux récepteurs des pectoraux, provoquant la gynécomastie. Le plus souvent, cette affection engendre des mamelons gonflés qui tombent. Dans certains cas, bien que plus rares il apparait des seins complets ou «bitch tits», comme on appelle ce phénomène.

Beaucoup d’athlètes qui utilisent des stéroïdes anabolisants atténuent les effets de la gynécomastie avec des produits de protections. Très franchement, très peu de personnes devraient devenir des victimes si elles sont responsables et prennent les bonnes précautions. Cependant, certaines personnes seront si sensibles à l’utilisation de stéroïdes que toutes les précautions du monde ne leur seront d’aucune utilité, c’est le facteur génétique. Les modulateurs sélectifs des récepteurs d’oestrogènes (SERM) sont le moyen de prévention le plus courant, y compris les inhibiteurs de l’aromatase et les antagonistes des récepteurs d’œstrogènes.

COMMENT PRÉVENIR LA GYNÉCO?

Pendant des décennies, de nombreux athlètes utilisant des stéroïdes anabolisants ont ajouté un produit de protection : le Tamoxifen (Nolvadex) pour prévenir les problèmes de gynécomastie.

Nolvadex agit pour empêcher l’œstrogène de se lier aux récepteurs. Il ne réduit pas le taux d’œstrogènes comme le pensent souvent ceux qui le prennent. Bien que ce soit une mesure de prévention efficace, si cela ne suffit pas, un inhibiteur de l’aromatase sera meilleur. Un inhibiteur de l’aromatase réduira en fait la quantité d’œstrogènes dans le corps et le liera à ce qui reste. Pour vous donner une idée, pour la prévention de la gynécomastie pendant un cycle de stéroïdes anabolisants, considérez Nolvadex comme l’aspirine et les inhibiteurs de l’aromatase comme la morphine, ils sont beaucoup plus puissants. L’Anastrozole (Arimidex) et le Femara (Létrozole) sont les deux inhibiteurs de l’aromatase les plus couramment utilisés.

SUPPRIMER LA GYNÉCOMASTIE

Une fois que la gynécomastie s’est développée, il est dans la plupart des cas impossible de s’en débarrasser sans chirurgie. C’est pourquoi il est important de prendre des précautions si vous utilisez des stéroïdes anabolisants. Si votre tissu mammaire commence être sensible ou si vos mamelons deviennent douloureux, vous devrez obligatoirement commencer un plan de thérapie lourde avec Femara pour éviter le désastre imminent. Pour cette raison, il est logique de prendre de faibles doses de Femara ou d’Anastrozole avant que la situation ne dégénère.

Cependant, comme cela a été dit, certains sont si sensibles que tous les inhibiteurs de l’aromatase au monde n’y pourront rien. La chirurgie sera la seule option et les glandes de la poitrine doivent être enlevées. Normalement, le processus est très rapide et constitue une procédure ambulatoire. Dans la plupart des cas, une petite incision sera faite dans l’aréole et ne laissera généralement aucune cicatrice. La lipoaspiration peut également faire partie du processus car un excès de tissu adipeux peut faire partie du problème, comme indiqué précédemment.