Tout savoir sur les stéroïdes anabolisants, des produits pour prendre du muscle

STEROIDES INFOS // Category

Category based archive
09 Mar

PRÉSENTATION D’ANDRIOL

Andriol est composé de testostérone undécanoate qui est un stéroïde anabolisant oral à base de Testostérone. Cette substance anabolisante par voie orale est fabriqué par les laboratoires Organon.

Andriol est un stéroïde anabolisant oral à base de Testostérone

Andriol ou Restandrol Testocaps : Testostérone orale

Andriol Testocaps aussi appelé Restandrol Testocaps ou Pantestone est l’une des seules formes de testostérone existant par voie orale. Et qui de surcroît n’est aucunement toxique pour le foie. Tous les autres esters de testostérone n’existent en effet que sous forme injectable, tandis que la testostérone undécanoate est vendue en capsules de 40 mg. Le fait d’être en capsules orale et de n’avoir aucune toxicité hépatique fait de la testostérone undécanoate le « must » de la testostérone. Ceci d’autant plus qu’il n’est pas pour autant moins efficace que les esters de testostérone injectables. En effet, le produit est absorbé par le système lymphatique et ne passe donc pas par le foie. C’est ce qui lui permet de conserver toute son efficacité en ne causant pas de lésions hépatiques.

DOSAGES D’ANDRIOL

Grâce à sa formule chimique, la testostérone undécanoate ne s’aromatise en oestrogène qu’à partir de 200 mg. Cependant, et c’est là toute l’ironie, si la testostérone undécanoate n’a pas d’effets secondaires notables jusqu’à 200 mg/jour, elle n’a également à ces doses que peu d’efficacité. La plupart des athlètes utilisent en fait Andriol à des doses de 280 à 320 mg par jour, car ce n’est qu’alors que de véritables résultats peuvent être obtenus. Les culturistes vont eux fréquemment jusqu’à 9 capsules de 40 mg par jour, à raison de 3 capsules après chacun des trois repas.

EFFETS SECONDAIRES 

À de telles doses d’Andriol (320mg), on constate l’apparition de gynécomastie et d’une importante rétention d’eau, souvent accompagnée d’hypertension artérielle. À dosages normaux (200 à 280mg), il n’y a que peu d’effets secondaires notables avec ce produit.

DESCRIPTION D’ANDRIOL

Andriol est un stéroïde oral fabriqué sous une forme capsules dosé à 40mg de testostérone orale. Il existe peu de produits similaires car il est très compliqué et cher de le produire. De ce fait les laboratoires Organon sont les seuls à fabriqué ce produit sous cette forme de capsules souples. Il existe des marques qui fabriquent de la testostérone orale sous d’autre forme comme des gélules ou des comprimés. Cependant on sait que Restandrol est d’une qualité supérieure aux autres marques.

STACK AVEC D’AUTRES STEROIDES

Les bodybuilders aiment combiner la testostérone undécanoate avec de l’Oxandrolone afin d’obtenir d’importants gains en masse comme en force.

27 Sep

Voici quelques définitions de termes en rapport avec les stéroides anabolisants :

  • Anabolisant : Substance qui stimule l’assimilation par l’organisme et provoque un accroissement de la masse musculaire.
  • Anabolisme : En physiologie cela correspond a l’ensemble des réactions de biosynthèse. Assimilation des matières nutritives et transformation de celles-ci en tissus vivants = c’est la première phase du métabolisme.
  • Androgène : Se dit des hormones qui provoquent l’apparition et le développement des caractères sexuels du mâle. Ces hormones androgènes sont naturellement sécrétées par les glandes surrénales, les testicules, mais aussi les ovaires chez la femme. La plus connue est la testostérone, produite à un taux vingt fois supérieur par l’homme que par la femme. Sous une forme synthétique, les androgènes peuvent être utilisés pour traiter des états de dénutrition, des dysfonctionnements testiculaires ou encore des aplasies médullaires.
  • Catabolisme : Phase du métabolisme comprenant la dégradation des composés organiques en énergie et déchets. Ensemble des réactions de dégradation des composés organiques qui ont lieu chez les êtres vivants au cours du métabolisme. S’oppose à l’anabolisme.
  • Cycle de stéroïdes : Un cycle de stéroïdes ou une cure de stéroïdes consiste à utiliser des stéroïdes anabolisants pendant une période de temps donnée, en général entre 4 et 12 semaines, suivi d’une période sans prise médicamenteuse. En temps normal les bodybuilders enchainent plusieurs cycles de stéroïdes anabolisants dans une année, avec des périodes sans prise ou l’organisme « récupère ».
  • Stack (Stacker) : Dans le jargon familier des bodybuilders, on entend souvent la référence à un « stack » de produits, ou encore quand on dit « stacker » tel produit avec un autre. C’est un faite un therme qui vient de l’anglais et qui veut dire empiler, la traduction française n’étant pas parfaite on préfère utiliser le terme d’origine. Donc faire un stack signifie coupler plusieurs produits ensembles lors d’un cycle de stéroïdes.

Exemple : « stacker du Sustanon 250 avec du Déca-Durabolin »

  • Xéno-androgènes : Terme inventer de toute pièce pour qualifier des complémentaires alimentaires à base de vitamine E comme des stéroïdes anabolisants légaux. C’est un peu faire passer de la farine pour de la coco légale en lui accolant un nom qui contient le mot androgène… Imaginez de la farine avec le même effet que la coco, légale et sans effet secondaires…
12 Juil

Winstrol est composé de stanozolol.
C’est un stéroïde anabolisant alpha-alkylé disponible par voie orale ou injectable.

Le Stanozolol est un stéroïde anabolisant modéré et peu androgène.

Cela signifie qu’il produit des gains en masse musculaire et en force assez moyens.

Cependant la masse acquise grâce au Stanozolol présente l’avantage d’être de bonne qualité et durable car ce gain n’est pas du à la rétention hydrosodée, comme c’est le cas pour de nombreux anabolisants.

Winstrol est utilisé par les culturistes principalement dans les cycles d’assèchement car il réduit considérablement la rétention d’eau et de graisse. Cependant comme c’est un produit assez modéré, il est souvent utilisé en stack avec des anabolisants plus forts qui compensent son manque de propriétés anabolisantes et garantissent une prise de masse plus importante.

EFFETS SECONDAIRES

Comme Winstrol est un produit peu androgène, ses effets secondaires sont très faibles.

Les effets de virilisation habituels ne se produisent que rarement. Winstrol ne s’aromatise pas en oestrogène, ce qui exclut le risque de gynécomastie.

Le principal inconvénient de Winstrol concerne la version en comprimés qui est hautement toxique pour les organes dont notamment le foie, comme c’est le cas pour tous les composés alpha-alkylés.

Cette toxicité est si grande qu’il y a un risque réel de cancer et de perte d’un organe dans le cas d’une utilisation importante ou prolongée. C’est la raison pour laquelle la forme injectable est presque toujours préférée. Elle est certes moins agréable à administrer mais elle n’est aucunement toxique et produit de bien meilleurs résultats.

DOSAGES
La dose habituelle de Winstrol est de 40 à 50 mg par jour en comprimés ou de 100 à 300 mg par semaine en injections.

Les injections ont lieu 2 à 3 fois par semaine au minimum. Certains vont jusqu’à une injection par jour ou tous les 2 jours.

Le Stanozolol se présente en comprimés de 2 mg ou bien en ampoules de 1 ml d’émulsion à base d’eau contenant 50 mg de Stanozolol.

Stack masse + assèchement :

Winstrol peut être associé à de forts anabolisants comme la testostérone cipionate ou Sustanon 250.
La testostérone garantie une importante prise en masse et en force, complétant le Winstrol qui permet l’assèchement.
De tels résultats peuvent être également obtenus en associant le Winstrol avec du Parabolan ou bien du Déca-Durabolin.

Fiche technique : Winstrol
Molécule : stanozolol
Voie : orale ou injectable.
Catégorie : stéroïde anabolisant assez modéré.
Effets positifs : gain musculaire de qualité et assèchement.
Effets négatifs : nocif en comprimés.
Dose : 45 mg/jour en comprimés – 200 mg/semaine en injections.

12 Juil

La trenbolone est un stéroïde analogue à la très populaire nandrolone.

Ce sont toutes deux des stéroïdes 19-nor, ce qui signifie que la molécule de testostérone a été modifiée en C19 pour obtenir de nouveaux composés.

Trenbolone injectable steroide anabolisant puissant

Au contraire de la nandrolone, la trenbolone est un excellent moyen d’augmenter la masse volumique et le séchage, en sachant que la majeure partie de la prise de poids provient des fibres musculaires et ce, avec un minimum de rétention d’eau.

Elle a un score anabolisant incroyable de 500.
Si vous la comparez avec la testostérone, qui est également excellente pour la prise de masse et dont le score anabolisant n’est que de 100, vous comprendrez très vite que la trenbolone a un réel potentiel pour la prise de masse musculaire.

La trenbolone augmente la rétention d’azote dans les tissus musculaires.
C’est là la preuve que cette substance est très anabolisante, puisque la rétention d’azote est un indicateur important.

Les propriétés incroyables de la trenbolone en matière de prise de masse musculaire ne s’arrêtent cependant pas là.

La trenbolone a la capacité de se lier aux récepteurs des glucocorticoïdes qui ont pour effet de dégrader la masse musculaire, elle les empêche donc de fonctionner, ce qui lui procure de puissants effets anti-cataboliques.

Cela a également une influence sur l’inhibition de l’effet du cortisol, une hormone catabolique (détruisant les muscles).
Une autre incroyable propriété de la trenbolone qu’il convient de mentionner est sa capacité à améliorer le rendement nutritionnel de tous les composants de l’alimentation (les protéines, les sucres, les minéraux, les vitamines, etc.) dans le système digestif des animaux auxquels elle a été administrée.

Pour comprendre ce que cela signifie pour vous, nous indiquerons que le rendement nutritionnel est un indicateur représentant la quantité d’aliments absorbés qui est transformée en muscle – au plus il est nécessaire d’absorber des aliments pour former de la masse, au plus le rendement nutritionnel sera bas.
Au contraire, au moins d’aliments sont nécessaires à la production de masse, au plus le rendement nutritionnel sera élevé…. Vous comprenez maintenant de quoi je parle ? Les animaux auxquels on a administré de la trenbolone ont des prises de masse très élevées et ce, sans devoir augmenter la quantité d’aliments absorbés, donc uniquement par le biais d’un rendement nutritionnel plus élevé.
La découverte de nouveaux composants permettant d’augmenter le rendement nutritionnel est une industrie représentant des milliards et elle a apporté de nombreuses améliorations nutritionnelles dans le domaine du culturisme durant les dernières décennies (CLA, Whey protein et HMB sont des compléments alimentaires qui ont été présentés par l’industrie alimentaire).

Et qu’est-ce que ça apporte à un athlète suivant un entraînement dur ?

La nourriture que vous absorbez est mieux utilisée pour produire de la masse musculaire pure, les vitamines et les minéraux sont également mieux absorbés, ce qui fait que vous êtes en meilleure santé durant le cycle.

EFFETS DE TRENBOLONE

La trenbolone est aussi une hormone fortement androgène.
Les stéroïdes fortement androgènes sont appréciés pour leur capacité à modifier le rapport œstrogènes/androgènes et donc, pour leur capacité à réduire l’eau qui se trouve sous la peau.

Et comme si cela ne suffisait pas, ce produit est aussi un excellent brûleur de graisses.

La trenbolone favorise la production de globules rouges, elle augmente la vitesse de renouvellement du glycogène, et elle accélère sensiblement la régénération.

Comme pour tous les autres stéroïdes, l’effet dépend de la dose administrée. Des doses plus élevées ont un meilleur effet sur la constitution corporelle et sur la puissance.
Les transformations psychiques sont un effet secondaire notoire de la trenbolone, les androgènes augmentent le taux de neurotransmetteurs dans la partie du cerveau qui est responsable de l’agressivité, ce qui peut être un plus pour certains athlètes qui attendent une amélioration de leur vitesse et de leur puissance.

La structure chimique de la trenbolone la rend résistante à l’aromatase (transformation en œstrogènes), aucune partie de la trenbolone n’est donc transformée en œstrogène.
La consommation de trenbolone ne provoque donc aucun effet œstrogène négatif tel que la croissance des glandes mammaires (gynécomastie), l’accumulation de graisses, la réduction de la dégradation des graisses et la rétention d’eau.

La trenbolone a également des effets progestéroniques : elle se lie aux récepteurs de l’hormone féminine progestérone (avec environ 60 % de la puissance de la progestérone en elle-même).
En tant que puissante progestine, la trenbolone inhibe la production de testostérone et ce, dès des doses relativement faibles, elle provoque ainsi une réduction du taux de testostérone sur le long terme, ce qui peut entraîner une diminution de la libido et des troubles de l’érection.

Il est toujours nécessaire de combiner la prise de trenbolone avec de la testostérone.
L’ester acétique est un ester très court qui est relié à la molécule de trenbolone, ce qui entraîne une courte activité dans le corps – 2 à 3 jours. Pour conserver un taux stable et efficace dans le plasma, il est cependant nécessaire de l’appliquer tous les jours.
L’ester acétique garantit un effet rapide et une haute concentration dans le plasma, ce qui est apprécié par ceux qui souhaitent des prises de masse rapides combinées à une rapide élimination par l’organisme et sans problèmes majeurs lorsqu’ils arrêtent de consommer le produit en question.

Les bodybuilders et les athlètes utilisent la Trenbo en vue d’augmenter la masse corporelle plus efficacement.

DOSAGES

Un dosage normal peut aller de 200 mg/semaine jusqu’à 1400 mg/semaine.

En raison de la relativement courte demi-vie métabolique de l’acétate de trenbolone, les dosages doivent être généralement divisées en injections au moins une fois tous les deux jours.

Trenbolone énanthate peut être injecté une fois par semaine.

Acétate de trenbolone est souvent dénommé « Fina » par les utilisateurs, car cet injectable d’acétate de trenbolone est souvent préparé à partir de Finaplix, une préparation utilisée par les éleveurs pour maintenir le poids des bovins d’abattage au cours de l’expédition…

Trenbolone composés ont une affinité de liaison pour le récepteur des androgènes de trois fois plus élevée que celle de la testostérone. Une fois métabolisé, les médicaments ont pour effet d’augmenter l’assimilation de l’azote par les muscles, entraînant une augmentation du taux de la synthèse des protéines.

Il a aussi des effets secondaires de la stimulation de l’appétit, la réduction de la quantité de graisse qui est déposé dans le corps, et diminuer le taux de catabolisme.

Trenbolone s’est avérée populaire auprès des utilisateurs de stéroïdes anabolisants, car il n’est pas métabolisé par l’aromatase ou 5α-réductase en oestrogène des composés tels que l’estradiol, ou en DHT.

Cela signifie également qu’il ne provoque pas de rétention d’eau normalement associés avec des androgènes stéroïdiens comme la testostérone ou methandrostenolone. Il est également aimé par beaucoup pour l’augmentation de force dramatique communément connu avec lui.

EFFETS SECONDAIRES

À court terme des effets secondaires comprennent l’insomnie, l’hypertension artérielle, des sueurs nocturnes, et l’augmentation de la libido.

Toutefois, étant donné que les femmes souffrent des effets de virilisation, même à petites doses, ce médicament ne doit pas être pris par une femme.

Sagesse urbaine ou mythe dans la culture de la musculation, dit que l’usage de la trenbo sur des périodes prolongées peut entraîner une insuffisance rénale.

La toxicité rénale n’a pas encore été prouvée, et les preuves scientifiques appuyant l’idée sont manquantes.

L’origine de ce mythe à très probablement à voir avec la couleur de rouille métabolites oxydés de trenbolone, qui sont excrétés dans les urines et souvent confondu avec le sang.

La trenbolone quitte le corps par les urines en tant que bêta-glucuronides ou de sulfates, ce qui signifie essentiellement non métabolisée.

trenbolone acétate :
Active Life: Environ 2 jours
Drug Class: anabolisants / androgènes stéroidien (pour injection)
Dose moyenne: Hommes de 75 mg tous les jours ou deux jours
Acné: Oui
Rétention d’eau: Non
Blood Pressure: Oui
Foie toxique: Oui, l’objet d’un débat
Aromatisation: Non
Conversion de DHT: Non
Diminution HPTA fonction: Oui, de modérée à extrême

Trenbolone énanthate :
Chemical structure: 17-beta-Hydroxyestra-4,9,11-trien-3-one Structure
Cutting / Bulking: Les deux
Anabolisants Rating: 500
Active-vie: 8 jours
Drug Class: anabolisants / stéroïdes androgènes
Posologie recommandée: 200-600mgs/semaine
Acné: Possible
Rétention d’eau: Non
High Blood Pressure: Possible
Diminue HPTA fonction:
Aromatisation: Non
La toxicité hépatique: (à prouver, mais pas à exclure)
DHT conversion: Non
Oestrogene conversion: Non

 

12 Juil

La testostérone est un produit dopant anabolisant, dérivé d’une hormone naturellement produite par le corps, qui a pour effet d’améliorer la prise de masse musculaire et la force
La testostérone est une hormone naturellement produite par le corps humain, notamment au niveau des testicules. Le corps la synthétise à partir du cholestérol.

C’est la principale hormone sexuelle mâle. Elle est responsable de la pilosité masculine, mais aussi de la tonalité plus grave de la voix et du développement de la masse musculaire. Elle joue aussi un rôle important dans la libido et l’humeur.

Effets de la testostérone sur la prise de masse musculaire :

– Améliore la motivation et l’esprit de compétition ;
– Augmente la masse musculaire et la force ;
– Augmente la résistance à la fatigue ;
– Facilite la récupération ;

Ses propriétés anabolisantes en font l’un des produits dopants les plus utilisés, que ce soit par les bodybuilders ou par tous les sportifs ayant besoin d’une grande masse musculaire (sprinter, lancer de poids …).

La testostérone permet de s’entraîner plus souvent et de profiter au maximum des effets des entraînements de musculation (et d’une alimentation très riche en protéines).

Effets négatifs du dopage à la testostérone :

– Déchirures musculaires ;
– Développement important de l’acné ;
– Gynécomastie (développement des seins chez l’homme) ;
– Risque d’oedèmes ;
– Calvitie ;
– Tendinites ;
– Maux de tête et troubles du foie ;
– Cancers (notamment de la prostate) ;
– Troubles cardio-vasculaires graves ;
– Dépendance ;
– Stérilité ;
– Agressivité ;
– Impuissance ;
– Virilisation (chez les hommes et les femmes) ;
– Troubles psychologiques…

12 Juil

Le Primobolan Dépôt est un ester de méténolone, la méténolone énanthate.

C’est un stéroïde anabolisant injectable modéré à effet retard. Il est moyennement anabolisant et peu androgène. Primobolan Dépôt est en fait la version injectable du Primobolan.

Les effets du Primobolan Dépôt sont pour la plupart analogues à ceux du Primobolan en comprimés : effet anabolisant modéré, assèchement et prise de masse musculaire réduite mais de qualité.

Comme le Primobolan, le Primobolan Dépôt provoque un appétit vorace qui favorise cette prise de masse.

Cependant le Primobolan Dépôt se distingue sur un point important de son parent en comprimés : l’ester contenu dans la forme injectable, l’énanthate, prolonge sensiblement la durée d’action de la méténolone qui reste active beaucoup plus longtemps qu’avec la voie orale.

Ceci entraîne qu’à la différence du Primobolan en comprimés qui doit être pris quotidiennement, il est suffisant d’administrer la forme injectable une fois par semaine.

EFFETS SECONDAIRES

Tout comme le Primobolan (en comprimés), le Primobolan Dépôt a très peu d’effets secondaires et ceux-ci ne se manifestent que chez quelques rares sujets prédisposés.

Les effets habituels de virilisation, de gynécomastie ou de rétention hydrosodée ne sont pas à craindre habituellement.

DOSAGES

Le Primobolan Dépôt doit être injecté une fois par semaine.

Les athlètes qui n’ont jamais pris d’anabolisants commencent à 200 mg par semaine, tandis que les habitués utilisent des doses beaucoup plus fortes.

Avec une dose de 200 mg par semaine sur une période de 2 mois, un débutant peut espérer un gain de 5 à 8 kg de masse musculaire sèche et durablement acquise.

PRESENTATION 

Le Primobolan Dépôt se présente en ampoules de verre de 1 ml qui contiennent chacune 100 mg de produit. Comme le Primobolan, le Primobolan Dépôt est fabriqué par les laboratoires Schering.

12 Juil

Sustanon 250 est le nom commercial donné au produit qui contient un mélange à base de quatre sortes de testostérones injectables.

Voici la composition du SUSTA-250 :

  • 30 mg de testostérone propionate
  • 60 mg de testostérone phenylpropionate
  • 60 mg de testostérone isocaproate
  • 100 mg de testostérone décanoate

Donc un total de 250 mg de Testostérone dans une ampoule de 1 ml.

Le Sustanon 250 est fabriqué par Organon, et les ampoules de 1 ml (250mg/ml) sont emballées dans des boites contenant chacune 3 ampoules.

12 Juil

L’ hormone de croissance humaine ou HGH : Human Growth Hormon (aussi nommée somatotrophine ) : cette hormone produit une croissance des tissus musculaires, mais aussi de tous les autres tissus.

L’hormone de croissance est une substance naturellement produite par le corps humain de l’enfance à la puberté.

C’est elle qui préside à la croissance en taille des os et des tissus jusqu’à la fin de la puberté.

Elle est synthétisée par l’hypophyse et libérée dans l’organisme en cas de besoin (pendant le sommeil, suite à un entraînement de musculation …).

Jusqu’à la fin des années 80, la seule façon d’en produire était de l’extraire du cerveau de cadavres humains, un procédé complexe, coûteux et dangereux, même pour un usage thérapeutique.

En effet, certains patients traités à l’hormone de croissance ont contracté la maladie de Creutzfeld-Jakob (maladie de la vache folle).

Les chercheurs se sont rendus compte que si le cadavre humain depuis lequel était extrait l’hormone était contaminé, les patients pouvaient l’être aussi.

Les laboratoires pharmaceutiques ont donc développé un nouveau procédé de fabrication, basé sur l’extraction sur des cellules de souris de laboratoire.

 

L’HGH n’a pas d’action directe sur la croissance, c’est un précurseur d’hormones. Elle stimule la production d’insuline et de somatomédines par le foie, deux hormones anabolisantes.

La production de ces hormones étant dépendante du foie, et l’administration d’HGH ne faisant que stimuler le foie, l’hormone de croissance ne peut avoir qu’une action limitée par les capacités de production du foie.

Effets de l’hormone de croissance :

– Croissance osseuse et musculaire ;
– Anabolisant ;
– Amélioration de la cicatrisation et de la récupération ;

Attention, l’hormone de croissance fait grossir tout le corps et tous les muscles, ce qui peut déformer le sportif qui en consomme. Il est ainsi très simple de reconnaître un bodybuildeur ou un sportif qui en consomme.

Effets secondaires du dopage à l’hormone de croissance HGH :

– Acromégalie : croissance excessive des extrémités (pieds, mains, coudes, mâchoire) ;
– Croissance des organes internes (foie entre autre, ce qui donne une ventre énorme, même si le bodybuildeur est très sec) ;
– Problèmes articulaires ;
– Diabète sucré ;
– Troubles cardio-vasculaires et hypertension ;
– Hypoglycémie ;
– Hypoactivité de la glande thyroïde.

Chez une personne malade, son usage est intéressant, mais chez un adulte en bonne santé, c’est un produit dangereux.

L’hormone de croissance ou somatotropine ou hGH est recherchée pour deux raisons principales :

  • favoriser la prise de muscles (synthèse des protéines et actions sur l’ARN) grâce à des prises associées à un régime protéiné (suppléments en acides aminés) et un entraînement intensif.
  • augmenter les charges d’entraînement grâce à une amélioration de la récupération et une diminution de la fatigue engendrée par l’exercice. L’hormone de croissance est l’hormone de la récupération.

La première utilisation est le fait des sportifs pratiquant des activités de force-vitesse, la seconde est le fait des « endurants ».

A l’inverse des stéroïdes anabolisants, la détection de l’hormone de croissance est extrêmement difficile pour ne pas dire impossible.

En effet, elle n’est plus détectable dans le sang quelques minutes seulement après son absorption. Après trente minutes, la moitié de la quantité d’hormone ingérée a disparue de la circulation.

STACK HGH

L’hormone de croissance est extrêmement efficace utilisée avec des stéroides anabolisants.

Souvent, lhormone de croissance est prise en association avec un facteur de croissance appelé IGF-1.

12 Juil

L’Oxandrolone fait partie de ces stéroïdes légers qui procurent force et assèchement avec très peu d’effets secondaires androgènes.

Ces qualités ont fait de l’Oxandrolone le chouchou des femmes qui pratiquent le culturisme et le fitness. Cette molécule est également appréciée par de nombreux haltérophiles.

L’Oxandrolone est considéré comme l’un des stéroïdes anabolisants les plus efficaces pour acquérir de la force, et c’est la principale raison de son succès auprès des haltérophiles.

Beaucoup d’anabolisants ont également la propriété d’augmenter la force de l’utilisateur en augmentant le volume musculaire par synthèse protéique et rétention d’eau cumulées.

C’est un mode d’action, mais celui de l’Oxandrolone est bien différent.

Au lieu d’apporter de la force par augmentation de volume, l’Oxandrolone optimise la force de la masse musculaire déjà existante en augmentant la synthèse de créatine à l’intérieur de la cellule musculaire.

Le résultat obtenu est une augmentation de force supérieure à celle obtenue avec bon nombre d’autres stéroïdes anabolisants, mais sans aucune prise de masse.

L’Oxandrolone est par conséquent un produit sur mesure pour les haltérophiles, qu’une prise de volume n’intéresse pas et qui recherchent uniquement la force, tout en restant dans une certaine catégorie de poids.

Malgré le paradoxe que cela semble représenter, les propriétés de l’Oxandrolone conviennent tout autant aux femmes qu’aux haltérophiles.

En effet Oxandrolone possède également la propriété d’engendrer par la même occasion un assèchement par combustion des graisses et un raffermissement musculaire, ce qui est très recherché par les femmes adeptes du culturisme et du fitness.

Mais ce qui fait de l’Oxandrolone le produit favori de ces dames est surtout l’absence quasi-totale d’effets secondaires androgènes et donc de virilisation.

C’est donc un produit plus léger, tout désigné pour les femmes car il est incapable de nuire au métabolisme et aux cycles hormonaux féminins, lorsqu’il est utilisé aux doses habituelles.

EFFETS SECONDAIRES

Comme nous l’avons déjà suggéré, l’Oxandrolone se distingue de la plupart des autres stéroïdes anabolisants par l’absence d’effets secondaires virilisants.

Contrairement aux autres androgènes, il ne provoque à dose normale ni acné, ni hypertrophie clitoridienne ou raucité de la voix chez la femme, ni calvitie ou autres effets habituels.

Comme l’Oxandrolone ne provoque pas de rétention d’eau, il y a pas de risque d’oedème avec ce produit ni d’hypertension artérielle.

De plus l’Oxandrolone n’a aucune influence néfaste sur la production des hormones endogènes à l’intérieur du corps : contrairement à de nombreux androgènes, elle ne désactive pas la production de testostérone naturelle durant le cycle, ce qui évite la possibilité d’un accident du à un taux trop faible testostérone en fin de cycle.

L’Oxandrolone ne modifie pas non plus le taux d’oestrogène car elle ne s’aromatise que très peu en oestrogène et ne peut donc provoquer ni gynécomastie chez l’homme, ni troubles du cycle oestrogène chez la femme. Les seuls effets androgènes indésirables que l’on constate après utilisation d’Oxandrolone sont des nausées pouvant aller jusqu’à des vomissements et quelques diarrhées, ce que beaucoup d’utilisateurs acceptent en songeant à ce que peut apporter un tel produit.

Cependant il existe une unique ombre à notre tableau : l’Oxandrolone n’existe qu’en comprimés qui, comme beaucoup d’autres, sont alpha-alkylés 17.

Ceux qui connaissent un peu ce type de comprimés sauront qu’il s’agit d’une espèce extrêmement nocive pour le foie, qui dans certains cas extrêmes peut provoquer des lésions hépatiques pouvant dégénérer en cancer du foie.

L’utilisation de comprimés alpha-alkylés 17 est quelque chose de très sérieux et les utilisateurs prennent la précaution de ne pas prolonger un cycle d’Oxandrolone sur plus d’un mois, au grand maximum, et à des doses raisonnables.

DOSAGES

Les doses d’utilisation habituelles sont de 10 à 40 mg par jour chez l’homme et de 10 à 20 mg chez la femme, sur une période n’excédant pas un mois pour cause de toxicité hépatique.

STACK OXANDROLONE

Etant donné l’absence de prise de masse procurée par l’Oxandrolone, les culturistes compensent ce manque en l’associant avec des anabolisants plus forts comme la testostérone énanthate ou le Déca.

Ce stack produit une prise de masse plus sèche et plus dense, avec assez peu de rétention d’eau.

Les haltérophiles, eux, préfèrent le stack « force pure » Oxandrolone et Halotestin qui, comme son nom l’indique, provoque un gain spectaculaire en force, accompagné d’une densification musculaire.

12 Juil

Omnadren est similaire au Sustanon 250 mais encore plus puissant, c’est un mélange de 4 esters de testostérone pour un total de 250mg/ml dont la composition est la suivante :

  • 30 mg de testostérone propionate
  • 60 mg de testostérone phénylpropionate
  • 60 mg de testostérone isohexanoate
  • 100 mg de testostérone hexanoate

omnadren 250

Omnadren a une composition identique à celle du Sustanon, excepté le fait qu’on y a remplacé la testostérone isocaporate par de la testostérone isohexanoate et la testostérone décanoate par de la testostérone hexanoate. Cela fait d’Omnadren une forme de testostérone plus puissante encore que le Susta, aux effets androgènes positifs et négatifs plus prononcés. Omnadren produit un gain rapide et important en force et en volume, accompagné d’une rétention d’eau considérable. Cette dernière donne à la musculature acquise un aspect lisse et un peu flasque. Cela exclut Omnadren 250 des préparations aux compétitions. De plus, contrairement au Sustanon, Omnadren se transforme très facilement en oestrogène et entraîne un risque de gynécomastie encore plus important. Cet effet secondaire peut être combattu en utilisant Nolvadex et Proviron en protection. Les dosages habituels d’Omnadren vont de 250 mg toutes les 2 semaines à plus de 1000 mg par semaine. Une dose efficace et sans risque correspond à 250 et 1000 mg par semaine. Malgré l’effet prolongé de ce produit, les injections doivent être faites au moins une fois par semaine. De nombreux athlètes combinent Omnadren avec des anabolisants puissants comme le Déca ou Boldenone. Combiné avec de puissants produits par voie orale comme Oxymetholone ou Dianabol, Omnadren 250 produit un gain en masse et en force spectaculaire.