Tout savoir sur les stéroïdes anabolisants, des produits pour prendre du muscle

EFFETS SECONDAIRES DES STEROIDES // Category

Category based archive
13 Nov

Oui ca existe et quiconque est expérimenté avec les stéroïdes anabolisants vous en parlera s’il n’est pas mal informé. Mais il faut rester mesuré, la rage des stéroïdes existe mais ce n’est pas quelque chose que l’on voit sur la majorité des utilisateurs de stéroïdes anabolisants. Le terme est souvent utilisé de manière inappropriée. La plupart des utilisateurs de stéroïdes anabolisants ne connaîtront jamais de rage ou quoi que ce soit qui y ressemble. C’est même amusant de voir à quel point la propagande diffuse souvent le contraire de la réalité. Si vous prenez des faits isolés comme des réalités pour le plus grand nombre, vous n’êtes probablement pas très intelligent pour commencer. N’oubliez pas et c’est très important, la rage et l’augmentation de l’agressivité sont deux choses très différentes. Nous approfondirons cela au fur et à mesure.

LA RAGE DES STÉROÏDES C’EST QUOI?

La rage des stéroïdes est un terme associé à l’utilisation de stéroïdes anabolisants pour qualifier un comportement agressif et violent associé aux médicaments. Généralement, cela se traduit par une explosion de colère aléatoire bien au-delà de ce qui est jugé approprié pour une situation donnée. Des situations énervantes pour une personne normale, feront sortir de ces limites un utilisateur de stéroïdes anabolisants. Cela provoque des accès brusques d’hostilité ou de violences. Dans la plupart des cas de rage furieuse, après l’explosion de violence, l’individu subit ce que l’on pourrait appeler un «crash» avec un retour rapide au comportement d’une personne plus modérée.

Personne ne peut le nier. Être entouré d’une personne souffrant de rage n’est pas très amusant. Personne n’aime les imbéciles et c’est généralement le meilleur moyen d’étiqueter ces personnes. Il ne faut pas non plus mettre trop rapidement tous les utilisateurs de stéroïdes anabolisants dans le même sac. La vérité est qu’il s’agit de cas isolés. En fait, nous pouvons affirmer avec certitude que la plupart des utilisateurs de stéroïdes anabolisants n’ont pas et ne connaîtront jamais ce qui ressemble de loin à de la rage.

PUBLICATION SCIENTIFIQUE

Pendant des décennies, des arguments entourant la rage des stéroïdes ont existé. Pendant un certain temps, beaucoup se sont mis d’accord sur le principe suivant : plus les doses sont élevées, plus le risque de rage incontrôlable est élevé. Cependant, avec leur étude, le New England Journal of Medicine (NEJM), l’une des revues médicales les plus prestigieuses disponibles, a conclu que les experts ont tort. Dans l’étude du NEJM, les résultats ont été concluants, confirmant le fait que l’agression mentale due à l’utilisation de stéroïdes anabolisants était inexistante ou si faible qu’elle était incommensurable. Bien sûr, la question suivante est évidente : si le vieil argument concerne le dosage, c’est-à-dire que plus vous prenez, plus le risque de colère est grand, comment le test du NEJM a-t-il été appliqué pour arriver à cette conclusion? Lorsque nous parlons de stéroïdes anabolisants et de traitement hormonal substitutif (THS), une dose maximale de 200 mg de testostérone est rarement dépassée. C’est lorsque nous atteignons les dosages supérieures que nous entrons dans le monde des performances améliorées ou ce que l’on appelle communément les doses supraphysiologiques. Dans leur étude, le NEJM n’a pas donné à ses sujets ce qui serait considéré comme une dose de THS, bien au contraire. Cette étude NEJM a été réalisée sur des hommes adultes en bonne santé. Celle ci ne présentant pas de déficience mentale ni de prédisposition au comportement violent. Ils étaient normaux et sains d’esprit, comme vous. Ces hommes ont reçu 600 mg de testostérone par semaine pendant les dix semaines de test.

Pour évaluer le comportement mental de chaque homme, une série de questions test ont été posées au sujet ainsi qu’à une personne vivant avec lui, comme son conjoint ou son parent. Il est important de noter que, dans le cadre de ce test dans son ensemble, il y avait quatre groupes d’hommes, ceux qui recevaient de la testostérone avec un programme d’exercice, ceux qui recevaient de la testostérone sans programme d’exercice, ceux recevant du placebo sans programme d’exercice et un placebo plus exercice. En tout, il y avait 40 hommes âgés de 19 à 40 ans. Au début de l’étude, chaque homme devait s’abstenir de tout exercice suivi du test administré. À la fin du test, les conclusions du NEJM étaient les suivantes:

«Aucune différence n’a été constatée entre les groupes d’exercices et les groupes sans exercice, ni entre les groupes placebo et les groupes recevant de la testostérone, dans aucune des cinq sous-catégories de colère évaluées par le test. Aucun changement significatif d’humeur ou de comportement n’a été signalé par les personnes encadrant le test, ni par leurs partenaires, leurs conjoints ou leurs parents résidents ensemble pour le besoin du test. ”

À première vue, cela ne peut mener qu’à une conclusion. La rage des stéroïdes ou même l’idée que les gens s’en font à été grossièrement et démesurément amplifiée. Oui, on vous a menti, au moins dans une certaine mesure.

LA RAGE DES STÉROÏDES EXISTE ELLE ?

D’après l’étude réalisée par le NEJM, la réponse évidente serait non, il n’y a pas de rage dû aux stéroïdes. La réalité de la vie opposée à une étude contrôlée peut par contre parfois donner des résultats contradictoires. La rage des stéroïdes existe-t-elle dans la mesure où elle est souvent supposée? Pas du tout, mais tout utilisateur de stéroïde anabolisant vous dira qu’une agressivité légère, voir plus, une agressivité réelle est un fait bien réel. Nous devons maintenant absolument prendre en compte le fait que les stéroïdes anabolisants n’apporterons pas de modification de l’humeur chez une personne lambda. Mais la plupart des utilisateurs expérimentés en matière de stéroïdes anabolisants en ressentent généralement les effets.

Si vous vous rappelez au début de notre article, il a été mentionné que la rage et l’agressivité accrue sont deux choses distinctes. Si l’agressivité est augmentée, la façon dont la personne l’utilise relève de sa seule responsabilité. En gros donnez à un «crétin» un peu plus d’agressivité, et tout ce que vous obtiendrez est d’augmenter l’imbécillité de l’individu à un niveau qui le fera probablement atterrir enfermé derrière des barreaux ou dans un fossé… Bien sûr, la rage des stéroïdes existe mais seulement chez les individus déjà enclins à la violence et avec des désordres mentaux, dans la mesure où elle ne fait qu’augmenter leur agressivité naturelle.

LA RAGE DES STÉROÏDES CHEZ UN ADULTE SAIN

Comme à chaque fois qu’il est question de stéroïdes anabolisants, la phrase clé est l’utilisation responsable, pas les abus. Pour les personnes qui sont saines d’esprit, qui ont un comportement normal, il n’y a aucune étude disponible ni aucun élément de preuve dans aucune publication scientifique qui ne permette de déduire sans l’ombre d’un doute que la rage des stéroïdes est un symptôme qui ne sera jamais rencontrer en utilisant des stéroïdes anabolisants. Vous pouvez effectuer des recherches autant que vous le voulez, vous ne trouverez pas d’étude crédible sur le comportement modifié chez les personnes mentalement stables qui utilisent des stéroïdes anabolisants. Attention, si vous lisez un article rédigé quand bien même par un médecin qui dit que la rage aux stéroïdes peut survenir chez tous ceux qui utilisent des stéroïdes anabolisants… Cela sort de nulle part, prenez-le avec un grain de sel… Si cet individu ne peut pas étayer ses affirmations avec des preuves réelles, à quoi bon? Et si jamais vous trouvez une étude qui confirme l’existence d’une rage aux stéroïdes, il y en a deux dire l’inverse et plus par le NEJM.

LA RAGE DES STÉROÏDES SUR LES MÉDIAS

Les médias aiment diffuser des infos sur la rage des stéroïdes dans l’actualité. Souvent lorsqu’on y parle des stéroïdes anabolisants, la «rage des stéroïdes» fait les gros titres. Athlètes et célébrités, chaque fois que l’on prend des stéroïdes anabolisants, c’est le sujet numéro un. Prenez par exemple la mort horrible de la superstar de la WWE, Chris Benoit. Benoit a assassiné sa famille et s’est suicidé. Bien entendu, «la rage des stéroïdes» a été blâmé. Benoit était-il un individu mentalement stable? On peut en douter, mais il y a d’autres aspects qui sont en grande partie ignorés et qui relèvent de l’irresponsabilité. Benoît, qui avait des stéroïdes anabolisants dans son organisme au moment de son décès, avait également d’autres médicaments dans son organisme, mais les médias désignent forcément les stéroïdes et la rage comme l’unique coupable… Ce journalisme est-il juste et fiable? Des médicaments tels que Xanax et Hydrocodone ont également été trouvés dans le corps de Benoit, mais cela est rarement mentionné. Même les médecins qui ont examiné le corps de Benoit ont déterminé que les quantités de stéroïdes anabolisants dans son corps n’étaient pas supérieures à ce qui serait considéré comme un usage thérapeutique… Néanmoins, lorsqu’on évoque Benoit dans une discussion, la rage des stéroïdes est toujours responsable de ces actes. Pareil pour le Oscar Pistorius, les médias accusent les stéroïdes. Cela a-t-il un sens?

CONCLUSION

Personne ne peut le nier, une augmentation des niveaux de testostérone augmente l’agressivité. C’est la réalité, c’est la nature même de la testostérone. C’est la raison pour laquelle les hommes sont généralement plus agressifs que les femmes. Aussi, personne ne peut nier que certains types de stéroïdes anabolisants peuvent accroître l’agressivité plus que d’autres. Mais l’essentiel est ici : Une agressivité accrue n’est pas un désordre mental, et ne provoque pas la folie soudaine. Augmenter l’agressivité ce n’est pas une rage incontrôlable. Ce que vous décidez de faire dépends de vous. D’accord les individus mentalement instables à qui on donne des substances qui augmentent l’agressivité va poser problème. Mais pour les individus sains d’esprit qui ne sont ni hostiles ni violents, une agressivité augmentée apportera simplement un entraînement plus intensif et de meilleures performances et c’est la conclusion finale.

la rage des stéroïdes anabolisants à l'entrainement
12 Nov

Pour ceux qui veulent utiliser des stéroïdes anabolisants ou simplement ceux qui sont au courant, les effets secondaires des stéroïdes sont toujours une préoccupation. Tous les médicaments entraînent des effets indésirables, même vos médicaments en vente libre entraînent des effets secondaires. parfois assez dramatique. Il est très important de comprendre que lorsque nous parlons des effets secondaires d’un médicament, nous parlons d’effets secondaires à la fonction principale du médicament; plus loin et plus important encore, parlaient de choses qui pourraient arriver, pas de choses qui arriveraient absolument. Quand on discute de stéroïdes anabolisants, on peut en dire autant; Il existe des effets secondaires de stéroïdes, mais ils ne sont pas garantis et la plupart du temps, il existe des mesures de prévention.

Effets secondaires courants des stéroïdes:

Selon le stéroïde anabolisant en question, il peut y avoir différents effets secondaires et le degré de l’effet peut varier. Cependant, certains effets secondaires des stéroïdes sont relativement courants; les plus courants incluent:

  • Gynécomastie
  • Augmentation de la pression artérielle
  • Des ballonnements
  • Diminution du cholestérol HDL (bon cholestérol)
  • Augmentation du cholestérol LDL (mauvais cholestérol)
  • Acné
  • Chute de cheveux

Ce sont les effets secondaires négatifs les plus courants des stéroïdes, mais comme mentionné, ils ne sont pas garantis. Comme beaucoup de choses dans la vie, les effets secondaires des stéroïdes seront basés individuellement; alors que vous pouvez ressentir un effet secondaire négatif d’un stéroïde anabolisant en particulier, une autre personne ne peut en souffrir; En outre, bien que vous puissiez éprouver des effets secondaires négatifs d’un stéroïde anabolisant particulier, cela ne signifie pas que vous en ferez l’expérience de tous les stéroïdes anabolisants.

Prévention des effets secondaires :

Concernant la liste des effets secondaires des stéroïdes énumérés ci-dessus, il existe des mesures que nous pouvons prendre pour aider à la prévention de chacun, sauf pour la perte de cheveux. Malheureusement, si vous êtes prédisposé pour la perte de cheveux, avoir recours aux stéroïdes anabolisants augmentera le processus d’avoir la calvitie. À l’inverse, si vous n’êtes pas prédisposé, il ne se passera rien.

En ce qui concerne les autres effets secondaires énumérés : une augmentation de la tension artérielle, des ballonnements et des problèmes de cholestérol, bien souvent, un apport nutritionnel adéquat peut prévenir ou corriger le(s) problème(s). Bien que tous les utilisateurs de stéroïdes ne connaîtront pas de diminution du cholestérol HDL, une grande majorité en souffrira. Compléter votre régime avec de bons acides gras peut aider à corriger cette situation.

Très souvent, les effets secondaires les plus redoutés des stéroïdes sont ceux de la gynécomastie, plus communément appelée bitch tits ou gyno. Les stéroïdes anabolisants qui s’aromatisent vont augmenter ce risque mais encore une fois, il y a des mesures à prendre. Dans la plupart des cas, l’utilisation d’un inhibiteur de l’aromatase en cours de cycle évite ce problème : arimidex ou le létrozol sont deux bons choix. Dans certains cas, cela ne suffira pas car cet effet secondaire des stéroïdes peut être très puissant et si vous tombez dans cette catégorie, la seule chose que vous pouvez faire, malheureusement, est de le supprimer. La bonne nouvelle est qu’une fois les glandes enlevées, vous ne serez plus en danger. de nombreux utilisateurs de stéroïdes anabolisants choisissent de faire retirer ces glandes à l’avance pour éviter les effets secondaires désagréables des stéroïdes de cette nature.

En ce qui concerne l’acné, personne n’aime avoir l’air d’une pizza et personne ne veut un dos musclé couvert de tic-tacs rouges et, même si certains sont plus sensibles que d’autres, la plupart n’auront pas à subir cet effet secondaire négatif des stéroïdes. suivre le protocole approprié. La cause la plus commune de l’acné lors de l’utilisation de stéroïdes anabolisants est celle de l’équipement sale. C’est pourquoi il est très important d’utiliser des stéroïdes anabolisants de qualité humaine au lieu d’être achetés à un gars dans une camionnette au bord de la rivière. Une autre mesure importante à prendre concerne l’hygiène; le fait de garder la peau très propre, encore plus que de ne pas utiliser de stéroïdes anabolisants empêchera cet effet secondaire possible des stéroïdes.

Effets secondaires des stéroïdes sur le foie:

Un effet secondaire courant dont nous entendons beaucoup parler concerne les effets négatifs possibles des stéroïdes anabolisants sur le foie. Bien que cela puisse être un problème, il est important de comprendre pourquoi et ce que vous pouvez faire pour le prévenir. Bien que les effets secondaires des stéroïdes sur le foie soient bien réels, la principale cause de ce problème est l’utilisation de stéroïdes anabolisants oraux. En général, les stéroïdes injectables ne posent pas de problème. De plus, cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas utiliser de stéroïdes anabolisants oraux, mais que l’abus d’oraux constitue un risque plus élevé que les injectables. En maintenant notre utilisation de stéroïdes oraux une par une à la fois, l’utilisation orale d’oraux pour des durées plus courtes ainsi que la prise d’une protection hépatique à base de plantes comme Légalon ou Samarin. Ces protections pour le foie faciliteront grandement à réduire les effets secondaires négatifs que vous pourriez subir avec l’utilisation de stéroïdes.

13 Oct

DESCRIPTION DE LA GYNECOMASTIE

La gynécomastie est l’hypertrophie du sein chez l’homme. C’est une maladie qu’aucun homme ne souhaite avoir. Non seulement c’est désagréable mais même l’idée est horrible pour un homme. Bien que la gynécomastie ne soit en aucun cas une menace pour la vie, elle peut nuire gravement à votre état d’esprit. Elle peut donner l’impression que le meilleur physique du monde ressemble à un tas de déchets. La gynécomastie peut prendre de nombreuses formes et de nombreux points de départ pour arriver à se développer. Certains sont simplement dus à l’âge et aux déséquilibres hormonaux mais beaucoup de cas sont dus à l’utilisation de stéroïdes anabolisants androgènes, ce qui provoque un déséquilibre hormonal.

DÉVELOPPEMENT DES SEINS

La gynécomastie est une affection par laquelle la poitrine d’un homme commence à prendre la forme d’une femme. Comme son nom l’indique la gynécomastie signifie «sein de femme». Dans la plupart des cas, un déséquilibre hormonal est à l’origine du problème. L’accumulation d’œstrogènes est presque toujours la cause, mais la progestérone peut également jouer un rôle clé.

Gynécomastie sur un Bodybuilder

Il existe souvent une forme de gynécomastie appelée pseudogynécomastie. Elle touche de nombreux hommes, mais il s’agit là d’un terme peu judicieux. La pseudogynécomastie n’a en réalité rien à voir avec un déséquilibre hormonal mais plutôt un excès de tissu adipeux dans la région pectorale. Bien que perdre du poids résoudra souvent le problème, il est néanmoins aussi gênant qu’une forme glandulaire pure.

En ce qui concerne la gynécomastie glandulaire, il existe trois groupes de personnes à risques. Une grande partie est composée de jeunes garçons adolescents. Cela est souvent dû à un excès d’hormones transmises par la mère à la naissance. Heureusement pour la majorité des jeunes hommes qui arrivent à l’âge adulte, elles se dissipent normalement. Cependant, environ 30% de tous les cas de gynécomastie pubère nécessitent une intervention chirurgicale. Les personnes âgées peuvent trouver une situation similaire à celle du jeune adolescent. Des déséquilibres hormonaux peuvent survenir. Étant donné que la peau est souvent plus fine à un âge avancé, la sensation est très désagréable. Dans la plupart des cas, les personnes âgées ne trouveront qu’un remède chirurgical pour leur salut salvateur. Toutefois, l’hormonothérapie substitutive offre une chance de guérir, mais ce n’est en aucun cas une garantie. Enfin il y a les utilisateurs de stéroïdes anabolisants.

STÉROÏDES ANABOLISANTS ANDROGÈNES ET GYNÉCOMASTIE

Les utilisateurs de stéroïdes anabolisants sont parmi les candidats les plus à risques pour développer une gynécomastie. En effet, la raison viens de la nature même de l’utilisation de stéroïdes et du mode d’action de nombreux stéroïdes anabolisants une fois administrés dans le corps. Comme vous le comprenez, la plupart des stéroïdes anabolisants sont dérivés de la testostérone et, en tant que tels, ils se transforment en œstrogènes dans le corps via le processus de l’aromatase via l’enzyme aromatase. Ce processus provoque une accumulation d’oestrogène dans le corps qui se lie aux récepteurs des pectoraux, provoquant la gynécomastie. Le plus souvent, cette affection engendre des mamelons gonflés qui tombent. Dans certains cas, bien que plus rares il apparait des seins complets ou «bitch tits», comme on appelle ce phénomène.

Beaucoup d’athlètes qui utilisent des stéroïdes anabolisants atténuent les effets de la gynécomastie avec des produits de protections. Très franchement, très peu de personnes devraient devenir des victimes si elles sont responsables et prennent les bonnes précautions. Cependant, certaines personnes seront si sensibles à l’utilisation de stéroïdes que toutes les précautions du monde ne leur seront d’aucune utilité, c’est le facteur génétique. Les modulateurs sélectifs des récepteurs d’oestrogènes (SERM) sont le moyen de prévention le plus courant, y compris les inhibiteurs de l’aromatase et les antagonistes des récepteurs d’œstrogènes.

COMMENT PRÉVENIR LA GYNÉCO?

Pendant des décennies, de nombreux athlètes utilisant des stéroïdes anabolisants ont ajouté un produit de protection : le Tamoxifen (Nolvadex) pour prévenir les problèmes de gynécomastie.

Nolvadex agit pour empêcher l’œstrogène de se lier aux récepteurs. Il ne réduit pas le taux d’œstrogènes comme le pensent souvent ceux qui le prennent. Bien que ce soit une mesure de prévention efficace, si cela ne suffit pas, un inhibiteur de l’aromatase sera meilleur. Un inhibiteur de l’aromatase réduira en fait la quantité d’œstrogènes dans le corps et le liera à ce qui reste. Pour vous donner une idée, pour la prévention de la gynécomastie pendant un cycle de stéroïdes anabolisants, considérez Nolvadex comme l’aspirine et les inhibiteurs de l’aromatase comme la morphine, ils sont beaucoup plus puissants. L’Anastrozole (Arimidex) et le Femara (Létrozole) sont les deux inhibiteurs de l’aromatase les plus couramment utilisés.

SUPPRIMER LA GYNÉCOMASTIE

Une fois que la gynécomastie s’est développée, il est dans la plupart des cas impossible de s’en débarrasser sans chirurgie. C’est pourquoi il est important de prendre des précautions si vous utilisez des stéroïdes anabolisants. Si votre tissu mammaire commence être sensible ou si vos mamelons deviennent douloureux, vous devrez obligatoirement commencer un plan de thérapie lourde avec Femara pour éviter le désastre imminent. Pour cette raison, il est logique de prendre de faibles doses de Femara ou d’Anastrozole avant que la situation ne dégénère.

Cependant, comme cela a été dit, certains sont si sensibles que tous les inhibiteurs de l’aromatase au monde n’y pourront rien. La chirurgie sera la seule option et les glandes de la poitrine doivent être enlevées. Normalement, le processus est très rapide et constitue une procédure ambulatoire. Dans la plupart des cas, une petite incision sera faite dans l’aréole et ne laissera généralement aucune cicatrice. La lipoaspiration peut également faire partie du processus car un excès de tissu adipeux peut faire partie du problème, comme indiqué précédemment.

10 Juil

Dangers et effets secondaires indésirables des stéroïdes anabolisants : atrophie des testicules, cancers, gynécomastie, acné, calvitie, irritabilité, tendance à la violence, impuissance, baisse des hormones à l’arrêt de la prise…

Les stéroïdes anabolisants sont interdits dans beaucoup de pays, ce n’est pas pour rien : les effets secondaires potentiels peuvent être nombreux.

Si les stéroïdes sont considérés comme dopants dans le sport, c’est parce qu’ils améliorent spectaculairement les performances (souvenez vous de Ben Johnson aux Jeux de Séoul en 1988 qui pulverise le record du monde du 100 metres), et donc être potentiellement dangereux pour la santé.

Attention, les stéroïdes anabolisants sont dangereux !

Effets secondaires des stéroïdes anabolisants chez les hommes :

  • Atrophie testiculaire ( donc une diminution de la taille des testicules),
  •  diminution de la production naturelle d’hormones mâles (donc déficit d’hormones dès qu’on stoppe la cure, ce qui va provoquer de graves problèmes hormonaux),
  • impuissance,
  • calvitie,
  • cancer de la prostate et des testicules,
  • infertilité (diminution du nombre de spermatozoïdes),
  • développement des seins (gynécomastie, qui va produire un développement de la glande mammaire chez les hommes).

Effets secondaires des stéroïdes anabolisants chez les femmes :

  • Calvitie de type masculin,
  • perturbation des règles,
  • diminution du volume des seins,
  • virilisation : changement de tonalité de la voix (plus grave, rauque) et augmentation de la pilosité (visage notamment),
  • hypertrophie du clitoris.

Effets secondaires généraux :

Peau grasse et acné grave ( c’est d’ailleurs un signe assez évident pour repérer les sportifs dopés aux stéroïdes, car généralement leur dos est couvert d’acné), endommagement du système reproducteur, hypertension, anomalies du foie et des reins, très grande nervosité et irritabilité pouvant mener à la violence, développement de tumeurs cancéreuses (du foie, des reins, de la prostate), psychoses maniaco-dépressives, graves troubles neurologiques et cardio-vasculaires, réduction du nombre de capillaires dans les muscles, hémorragies digestives …

En plus de ces effets secondaires, on peut noter d’autres effets indirects, notamment les blessures, car si les muscles deviennent plus forts grâce aux stéroïdes anabolisants, les tendons ne sont pas renforcés, on peut alors assister à des ruptures tendineuses et à des déchirures complètes des ligaments.

Comme vous le voyez, les stéroïdes ne sont pas anodins. Et c’est tout à fait normal, car ils ont étés créés à la base pour soigner des troubles et des maladies, donc pour pallier à un problème, à un manque du corps.

Donc prendre des stéroïdes, alors que vous n’avez pas de maladies et pas de manque va donc créer un etat « non naturel » dans lequel le corps pourra se dérégler et ne pas fonctionner normalement.

Des milliers de sportifs utilisent les stéroïdes sans avoir connu d’effets indésirables parce qu’ils ont su respecter des dosages raisonnables et ont pu re-régler la machine hormonale pendant et après la cure avec des produits de protections et de relances tel que Nolvadex, Proviron, Clomid, Ovinium ou HCG Pregnyl…

L’utilisation de stéroïdes anabolisants ne doit pas être faite à la va-vite sans réfléchir à l’après cure.